VULVE OU VAGIN,QUI EST QUI ? 

On est peu habituées à décrire notre anatomie sexuelle avec les bons mots alors que c’est la base pour être bien dans son corps et sa vie sexuelle. Voilà les infos !

 

1. La vulve, ou plutôt LES vulves ?

Tout ce qui se voit (parties externes de notre sexe) c’est la vulve. C'est simple : dans vulve, il y a vu. Et toutes les vulves sont différentes !

2. à chacune ses lèvres !

Vulve = petites lèvres + grandes lèvres + partie visible du clitoris + méat urinaire + sortie du vagin. 

Grandes lèvres = ce sont les lèvres les plus proches des cuisses. Elles ont des poils.

Petites lèvres = on les appelle aussi les nymphes. Elles ne sont pas forcément plus petites que les grandes lèvres.

Les lèvres servent à protéger le clitoris, le méat urinaire et la sortie du vagin. Fines, larges, longues, marrons ou roses, qui dépassent ou pas, symétriques ou non, il existe autant de lèvres différentes que de filles

On a toutes un pied plus grand que l’autre, un sein plus bas ou plus gros que l’autre ; c’est pareil pour les lèvres, très souvent elles ne sont pas symétriques, comme tout ce qui va par deux dans notre corps ! Souvent la couleur des petites lèvres est plus foncée que celle des grandes lèvres. Tu peux essayer de les observer avec un miroir. Les petites lèvres sont des muqueuses qui restent toujours humides. C’est une zone érogène, c’est à dire une zone sensible, qui peut donner du plaisir. Quand on est excitées sexuellement, les lèvres se gonflent de sang, comme le clitoris.

 

3.Le vagin

Le vagin est un des organes génitaux internes. Il est formé en grande partie de muscles et il fait 8 à 10 cm de long chez la plupart des femmes adultes. Si tu décides d’être mère, il permettra la sortie du bébé lors de l’accouchement. Le vagin n’est pas forcément une zone érogène (cela dépend des femmes), car il a beaucoup moins de terminaisons nerveuses que le clitoris par exemple. Sinon, l’accouchement serait encore plus douloureux qu’il ne l’est déjà ! Les parois internes du vagin se touchent, ce n’est donc pas un trou. Le vagin peut se détendre ou se contracter, de manière volontaire ou involontaire. Au fond, en remontant vers le haut et vers l’intérieur, le vagin rejoint l’utérus. À l’autre extrémité, vers le bas et vers l'extérieur, il rejoint la vulve.

 

On nous présente généralement les relations sexuelles comme étant la pénétration d’un pénis dans un vagin, mais ce n’est pas la seule manière d’avoir du plaisir sexuel 

Et tu as le droit de dire à tout moment que tu n’as pas envie d’une pénétration. Absolument personne n’a le droit de te l’imposer. Ni un médecin, même lors d'une procédure médicale, ni un petit copain. Personne !

Pour certaines d’entres nous, c’est douloureux et impossible d’insérer même un doigt ou un tampon dans notre vagin. Il ne faut surtout pas forcer. Cela pourra évoluer avec le temps et ce n’est pas grave ni anormal.

 

4. Les sécrétions vaginales 

Également appelées leucorrhées ou pertes blanches, que sont les sécrétions vaginales ?

En fait, le mot “pertes” n’est pas adapté car on ne perd rien, on renouvelle le liquide précieux qui nettoie notre vagin. Et oui, le vagin possède un système autonettoyant (pas mal non ?) dont les sécrétions vaginales sont la preuve. En s’écoulant tous les jours, celles-ci évacuent les bactéries.

 

Tu as peut-être remarqué de petites taches blanches ou jaunâtres dans ta culotte. Ce sont les sécrétions vaginales ou pertes blanches. Plus ou moins abondants, ces écoulements sont tout à fait normaux : ils montrent que ton vagin fonctionne bien. En général, le vagin commence à produire ces sécrétions un an avant les premières règles, puis tout au long de notre vie.

En fait, c’est génial, en plus de s’auto-laver le vagin produit plein de liquides différents qui ont chacun leur utilité :

– la cyprine  (sécrétion liée au désir)  

– le liquide hydratant la surface du vagin

– la glaire cervicale produite par le col de l’utérus

– la transsudation vaginale.

Le savais-tu ? Nous produisons 1 à 4 millilitres de sécrétions vaginales par jour.

De même que nos yeux et notre bouche sont humides, le vagin et la vulve ont besoin d'humidité. L’humidité vaginale est formée en grande partie par l’eau que tu bois. Cette humidité est essentielle pour le confort et permet par exemple d'éviter les frottements désagréables lors de la marche à pied. Il y a également dans ton vagin des bactéries qui sont responsables de l’acidité vaginale. Cette acidité est fondamentale car elle permet d’éviter le développement d’infections.

Le savais-tu ? L'acidité vaginale peut décolorer ta culotte : ne t’étonne pas si tu vois des taches comme celles faites par l’eau de javel.

Ton vagin prend donc soin de lui (et de toi) naturellement.

Cela ne sert donc à rien de faire des “douches vaginales”, c’est-à-dire de laver l’intérieur de ton vagin. Au contraire, ce geste peut nuire à l’équilibre naturel de ton vagin et de ta vulve et provoquer des mycoses. Un peu d'eau tiède suffit à nettoyer ta vulve ; pas besoin de produits !

Mieux vaut éviter les protège-slips qui absorbent les pertes blanches et peuvent assécher ta vulve…

5.Les odeurs, c'est normal ?  

Notre vulve a différentes odeurs et ce n’est pas dégoûtant, c’est normal. C’est même plutôt un signe que tout fonctionne bien ! Les odeurs peuvent être différentes selon les jours et selon chacune d’entre nous. Tu peux les sentir mais l’odeur de ton sexe n’est pas forte au point d’être sentie par tout le monde autour de toi ! 

Les odeurs ne sont pas liées au nombre de fois que tu te laves. Se laver plusieurs fois par jour n’est pas utile. Le vagin se lave tout seul et pour ne pas risquer de modifier l’équilibre du pH des muqueuses, il faut éviter de laver son vagin. Utiliser du déodorant ou du parfum, c’est même dangereux !

 

Une odeur inhabituelle ou associée à des démangeaisons ou à une sensation de brûlure n’est pas normale. Cela peut être le signe qu’une maladie, une infection ou une allergie se développe. 

Si tu as un doute, les recherches sur Internet ne sont sûrement pas les plus fiables. Nous te suggérons d’aller voir un-e gynécologue, un planning familial, une sage-femme, un-e médecin généraliste qui fait aussi des consultations gynécologiques. Sur ce site, tu trouveras une liste de professionnelles recommandées par d’autres femmes. Tu peux demander l’aide d’une adulte, si besoin.

5.Et l'anus ?  

Positionné entre les fesses, l’anus est la sortie de ton système digestif. Tout ce que tu manges et dont ton corps n’a pas besoin sort par là. Les muscles de l’anus servent à expulser les excréments (le caca) et les gaz de la digestion (eh oui, toutes les filles et les femmes pètent !). La peau de cet endroit et muscles de l’anus sont très fragiles. A cet endroit, il y a des bactéries différentes de celles de la vulve, il vaut mieux éviter de les mélanger. C’est pour cela que quand tu t’essuies les fesses, nous te recommandons d’aller du bas vers le haut de tes fesses.

 

Comme pour le vagin et la bouche, absolument personne n’a le droit de toucher ou de t’imposer une pénétration dans l’anus si tu ne le souhaites pas. Tu as le droit de dire non si au fond de toi tu le ressens comme ça. Tu as également le droit de dire aux médecins que tu es mal à l’aise face à un examen de ce type et de le refuser. Leur rôle est d’être à ton écoute, ils et elles n’ont pas le droit de te forcer.

RESPECT    BIENVEILLANCE    SORORITÉ    PARTAGE

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc